Les médicaments dans le charriot

Par : Morgane | Publié : jeudi 16 février 2012 | Publié dans : Actualité | Commentaires
medicaments, supermarche

Acheter ses médicaments chez Carrefour ou Auchan, c’est une possibilité certes déconcertante, mais bien réelle. Alors que les pharmacies en ligne se multiplient dans les pays d’Europe, notamment la Suisse, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas, les autorités médicales françaises craignent désormais une généralisation de la vente de médicaments.

Les médicaments en grande distribution

Depuis plusieurs mois, Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé , émet l’idée de pouvoir introduire sur le territoire français, des pharmacies en ligne françaises et européennes agrées. Mais celle-ci s’est déjà confronté à de moultes critiques notamment la colère des pharmaciens locaux.

En adoptant un tel projet de loi, les pharmaciens ainsi que les professionnels médicaux, redoutent une prolifération d’officines frauduleuses dont le fond de commerce est basé sur la contrefaçon de stimulants sexuels tels que le viagra.

Mais d’après certains experts scientifiques, le fond du problème résiderait plutôt dans la peur de voir apparaître peu à peu, des médicaments en grande surface. Si les aspirines et les antitussifs commencent à se vendre sur Internet, les pharmaciens risquent de se confronter à une compétition supplémentaire avec les grandes surfaces. La France est actuellement l’un des seul pays d’Europe avec l’Espagne à garder le monopole des pharmacies sur les médicaments.

Depuis plusieurs années, les hypermarchés tentent désespérément d’accéder au marché de l’automédication. Alors que la vente de médicaments en ligne est en pleine expansion, les grandes surfaces font de plus en plus pression sur les autorités médicales pour enfin partager le monopole des produits de santé avec les pharmacies locales.

Un exemple européen

En Italie, le dispositif est déjà mis en place depuis 2006, mais les résultats sont loin d’être concluants. Malgré une baisse des prix significative de plus de 30%, la grande distribution ne représenterait que 3% des ventes de médicaments sans ordonnance.

Néanmoins, pour les pharmaciens français, le risque est toujours élevé. Il y a quelques semaines, Roselyne Bachelot, docteur en pharmacie et titulaire d’une officine de 1984 à 1991 tentaient de rassurer les pharmaciens en déclarant que le projet de loi ne concernait uniquement Internet, mais pour les pharmaciens, la pilule est encore dure à avaler…

Vu Sur

Rechercher
Tweets
Sites recommandés Info-IST

Tout savoir sur les infections sexuellement transmissibles : prévention, informations, symptômes, dépistage.

Choisir sa contraception

Ce site vous permettra de connaitre les différentes possibilités de contraception et en trouver une adaptée à sa personnalité.

Inpes

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé est chargé de mettre en oeuvre les orientations de la politique de santé publique fixées par le gouvernement.